Pour Antti LOVAG, la nature ne se vit pas seulement du regard derrière une ouverture.
Et si l’habitation lovagienne est construite pour l’usage de ses habitants,
elle est singulièrement liée au site.
C’est cette forme d’union qui fait l’habitat lovagien.

 

 

 Osmose minérale  


Participation d’un terrain rocheux à la construction de parois ou de sols :

l’habitation s’intègre au site.
Ex. • une paroi s’appuie sur une dalle ou un rocher.
Ex. • un pavage intérieur sort combler les lacunes rocheuses d’une terrasse.

le site s’intègre à l’habitation.
Ex. • des roches erratiques stationnent dans le construit.
Ex. • une dalle dégauchie ou conservée telle se prolonge à l’intérieur.

paroi   bassin

 

 

 

La paroi s'appuie sur un rocher débordant qui sépare un voisinage naturel en deux jardinets privatifs.

 

Le curage entre les roches saillantes permet un débordement de la piscine en un bassin qui reflète l’habitation, les pieds dans l’eau.
À noter, l’humour de ces pieds allégés par la finition en tube inox.

 
cohabitation   paroi

 

 

 

Cohabitation entre minéral, végétal et construit.

 

La paroi enjambe le rocher et s’appuie dessus.

 

 

 

 Osmose végétale 


Des “jardins suspendus” jaillissent des creux du “toit”.
Des nappes végétales enveloppent certaines coques, tenues à distance, pour faciliter une circulation d’air rafraîchissant pendant l’été ; leur feuillage est caduc ou persistant.

bacs à plantes
 
jardins suspendus

 

Jardins suspendus : des nappes végétales habillent le construit et relient le sol au “toit”.

 

 

 

De grands bacs à plantes sont aménagés sur le “toit”.

 
jardins suspendus

 

Jardins suspendus : des floraisons modifient périodiquement l'image de certains abords.

 

 

 Eau, image et son 


L’eau est dehors et dedans.
L’eau qui serpente entre les cailloux, semblable aux pas de l’homme. L’eau qui bruisse en cascatelles dans le patio ou la serre et celle qui résonne dehors, d’augets en bassin, amuissant les bruits inopportuns. La pluie qui tambourine sur le skydome…
La piscine qui double l’image des bulles et les fait onduler.
L’eau qui rafraîchit l’air de l’été…
Il y a tant d’eaux à inviter pour mieux vivre.

 

 

La nature cohabite avec l’usager. Dans le couloir d’accès aux espaces privés, des percées (oculus intérieurs sans vitrage) offrent des plongées visuelles et des contre-plongées musicales : les plantes, les rochers, le ruisselet.

 

 

 

L’eau de la piscine à débordement s’écoule en bruissant dans des augets jusqu’au bassin inférieur : le réglage du débit module son volume sonore et gomme à certaines heures, les bruits de l’environnement.

 

 

 

 

 

 La lumière et la vue 


Les plaisirs d’une baie sur le large sont bien connus mais l’oculus et le skydome innovent.
À l’œillade proche et intime (un arbre calme), l’oculus sait ajouter une longue-vue (une vaguelette lointaine, noyée dans l’immensité, soudain vivante presque à toucher) : un pouvoir magique de regarder autrement.
Et si le skydome éclaire l’intérieur “comme dehors”, il sait faire plus pour le curieux. Des premières lueurs aux dernières, la lumière parcourt la coque en sens inverse. Les nuages y défilent et les étoiles le tapissent ; les gouttes s’y éclatent et éclaboussent toute la chambre. La neige instable diffuse quelque temps une lumière nacrée.

 

 

 L'homme et l'habitat


>
L’homme, c’est cinq sens et un affect, des sentiments, des émotions…
Aux attentions lovagiennes déjà évoquées, s’ajoutent de nombreux détails moins apparents : d’un trou dissimulé pour l’évacuation des eaux de lavage du sol à celui du raccordement pour l’aspiration de la poussière, de l’éclairage électrique intégré à la paroi du puits en fin de journée au puits/aquarium dont l’eau dérangée par un poisson anime de reflets la table inférieure, de l’adoucisseur d’arêtes à la cheminée sphérique, pivotante ou roulante, etc…

> L’homme, c’est aussi un être qui évolue dans l’espace et le temps comme la nature évolue avec les heures, les saisons, les années…
L’habitation lovagienne a parfois des “bouchons” en préludes possibles pour des niches ou des verrues, des espaces meublés, des couloirs… à venir.
Un marché de poutres d’occasion, de cheminées, de tuiles, de meubles… vendra bientôt des modules équipés. Un marché de location-vente fournit costumes, voitures, mobile homes comme autant de peaux à habiter et fournira bientôt des modules neufs et d’occasion.
L’habitation s’agrandit pour le temps d’une fête, de l’éducation d’un enfant, de l’hébergement d’un aieul ou d’amis… puis retrouve l’intime sérénité initiale.

En résumé si, aux yeux d’un passant pressé, l’habitat lovagien se fait encore remarquer par ses rondeurs et ses mobilités, le passant plus curieux y trouvera de nombreux égards pour l’usager et pour le site.